Accueil Le WebZine Portaits Alexise Ouedraogo, la pierre précieuse !
Alexise Ouedraogo, la pierre précieuse !

Alexise Ouedraogo, la pierre précieuse !

0
0

C’est un 17 janvier qu’elle a vu le jour. En ce premier mois de l’année, une étoile venait de s’installer dans le ciel, le ciel des talents, là où seuls les plus méritants prennent place pour briller. Depuis sa tendre enfance, Alexise Ouedraogo rêve de devenir journaliste. Mieux, elle se voit même déjà grand reporter au sein d’une chaîne de télévision. Et quelques années plus tard, elle finira par réaliser son doux rêve d’enfant. Pour en arriver là, il lui a fallu surmonter toute sorte d’obstacles que la vie dresse parfois devant les personnes qui aspirent à l’élévation. Mais quand on a au fond du cœur la détermination et l’amour du travail, tout est possible.

Même avec de nombreux diplômes universitaires et des formations de très grande qualité au Centre Africain pour la paix et la sécurité sur la gestion des zones de conflits d’Addis-Abeba (la capitale de l’Ethiopie) ou sur le thème du traitement équitable de l’information journalistique, les choses n’ont pas été aussi faciles qu’on pourrait le croire pour cette jeune dame. Parce qu’il est clair que dans la vie, le talent à lui seul ne suffit pas pour arriver au sommet, Alexise Ouedraogo n’a jamais abandonné même quand les portes du marché du travail ne s’ouvraient pas à elle. Entre ses longues heures passées à rédiger des demandes d’emploi et les entretiens d’embauche à n’en point finir, elle aurait pu baisser les bras et dire adieu à ses ambitions après les différents refus qu’elle a essuyé de la part de certaines entreprises. Mais elle ne l’a pas fait pour la simple et unique raison qu’elle savait que tôt ou tard des jours meilleurs arriveraient. Elle a pris son mal en patience et continué de postuler un peu partout.

En 2006, Alexise Ouedraogo entre par la grande porte à l’agence de presse gabonaise (GABONEWS) en qualité de correspondante-résidente de cet organe de presse en Côte d’Ivoire et couvre par la même occasion toute l’Afrique de l’ouest. C’est une très grande responsabilité. La tâche est lourde mais « l’élue » de GABONEWS a les épaules solides pour assumer de telles responsabilités. Trois ans plus tard, ce sera au tour du groupe Voodoo de mettre la main sur la perle rare en prenant le soin de la muter à Espace – Image Régie, une filiale de ce mastodonte du secteur de la communication. Nous sommes en 2009. Alexise exercera la fonction de secrétaire générale de la rédaction. Dans le même temps, elle multiplie les démarches et cumule les responsabilités dans des magazines étrangers : « Expertises Afrique ‘Benin’ », « Herald News paper ‘ Ghana’ », « Africa Top News ‘Cameroun’ et webzine « Ardapress ».

Puis arriva l’année 2010 qui marquera un tournant important dans sa jeune et prometteuse carrière de journaliste. Cette année là, Alexise Ouedraogo « quittera » le monde de la presse écrite pour s’immerger dans la presse audiovisuelle en intégrant la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) comme journaliste-reporter. Elle s’habitue très rapidement à sa « nouvelle vie ». De plus, sa bonne capacité d’adaptation, la qualité de son travail, son sourire ravageur, son intuition et sa réactivité lui ont permis d’avoir le respect de ceux qui la côtoient.

Lorsque la lumière de la réussite ne brillait pas encore sur sa vie, elle a eu l’audace de continuer de croire en elle et en ses rêves. C’est une véritable amazone. Et quand tout allait mal pour elle, Alexise Ouedraogo a longtemps médité sur cette pensée : « La vie donne les combats les plus durs aux soldats les plus forts. »

Richard OULAI

Initiateur du projet Locomotive, rédacteur en chef et membre exécutif du projet Nés Pour Briller, passionné de communication et très porté sur les questions de développement personnel

Laisser un commentaire