Accueil Les Histoires Ernest Everett JUST, un pionnier de la recherche sur l’embryon humain
Ernest Everett JUST, un pionnier de la recherche sur l’embryon humain

Ernest Everett JUST, un pionnier de la recherche sur l’embryon humain

4
0

Ce nom est surement gravé dans la mémoire de nombreux étudiants en médecine. Eminent pionnier de la recherche sur l’embryon humain, ses recherches sont encore d’une extrême utilité à l’humanité. Découvrez le parcours de cet homme exceptionnel dans cet article.

Né à charleston le 14 Août 1883, Ernest Everett JUST est issu d’une famille noire de la Caroline du Sud. Adolescent, il alla à l’université de Kimball Hall Academy, dans le New Hampshire où il acheva ses quatre années d’étude en seulement trois années. Par la suite, l’histoire révéla que de son année de licence à l’université de Dartmouth en 1907, Ernest JUST fut le seul étudiant à obtenir plus tard, le diplôme honorifique de Magna Cum Laude.

Ainsi, il obtint des honneurs spéciaux en botanique, en histoire et en sociologie. Durant sa première année à Dartmouth, il reçut les plus hautes distinctions en Grec. Il s’adjugea même la bouse d’étude Rufus Choate pendant deux années.

Il commença alors à enseigner à l’université d’Howard (Université noire). Au début de 1909, il dirigea aussi des travaux de recherche sous la direction du professeur Frank Rattray Lillie, le deuxième directeur du Laboratoire Marin Biologique à Woods Hole, dans l’état du Massachussets.

En 1916, il reçût le Diplôme de Docteur de zoologie Magna Cum Laude de l’université de Chicago dans l’embryologie expérimentale, avec une thèse sur les études de fertilisation.

Les contributions de ses travaux sur la physiologie des cellules et leur développement sont très importantes.

Ses travaux sur la matière de fertilisation, la parthénogenèse expérimentale, l’hydratation et la division des cellules, la déshydratation des cellules vivantes, l’effet des rayons ultra violets dans le nombre croissant de chromosome dans les animaux et la modification de l’organisation de l’œuf avec la référence spéciale de polarité, lui valent la reconnaissance de ses pairs. II fut l’un des auteurs de l’ouvrage scientifique General Cytology, publié en 1924.

La liste des auteurs participants à cet ouvrage est éloquente :

  • le Dr Flanc R. Lille, de l’université de Chicago ;
  • le Dr T. H. Morgan, Président de The National Academy of Sciences ;
  • le Dr M. H. Jacobs, Directeur de Manne Biological Laboratory Woods Hole, Massachussets et
  • le Dr E. G. Conklin de l’Université de Princeton.

En 1924, le Dr Just fut sélectionné parmi les biologistes du monde par un groupe de biologistes Allemands pour contribuer à une monographie sur la fertilisation afin de cerner les problèmes fondamentaux de la fonction et de la structure de la cellule.

Il contribua aussi, en grande partie, à l’élaboration du Volume II de la série de trois volumes du Dr Jérôme Alexander sur la chimie colloïde. De 1920 à 1931, il fut encore le partenaire de Julius Rosenwald en biologie, membre du Conseil National de Recherche. Sous ce programme subventionné, il fut engagé dans la recherche comme chercheur adjoint de l’institut de biologie du Kaiser Wilhem, à Berlin Dalham. II travailla aussi pour le département du professeur Max Hartman et dans les laboratoires biologiques marins de Naples et de Sicile.

En 1930, il donna une mémorable conférence à la « 11ème Assemblée Internationale de Zoologistes », organisée à Padoue en Italie. A cette conférence intitulée « Le Rôle du Cytoplasme cortical dans les phénomènes Vitaux », il explora les points marquant des quelques cinquante articles qu’il avait écrits et publiés.

Ses travaux font de lui une sommité dans le domaine de la recherche sur le fonctionnement des cellules, de la génétique et de l’embryon humain. C’est aussi un pionnier éminent de la recherche sur le clonage des cellules. Pourtant, il dut lui aussi payer un lourd tribut à la ségrégation raciale.

Après une vie au service de l’humanité, il décède le 27 Octobre 1941.

NesPourBriller

NesPourBriller.net est une initiative dont la mission première est de montrer à la jeunesse des modèles afin d’édifier une nouvelle génération d’Africains unis qui œuvrent pour sortir ce continent de sa léthargie. Cette initiative est née d’un constat: la jeunesse Africaine a le potentiel requis pour pousser notre continent vers le développement.

Laisser un commentaire