Accueil Le WebZine Portaits Jean Yves Cebon, le miraculé !
Jean Yves Cebon, le miraculé !

Jean Yves Cebon, le miraculé !

0
0

Il y a plus de dix ans de cela, un monsieur élancé et au visage candide apparaît sur la scène musicale ivoirienne. Avec sa voix suave et un style bien à lui, il se fait remarquer très vite par les férus de bonne musique grâce à des textes simples, sensés, qui sont destinés à bercer l’âme et l’esprit. Débordant de talent et de simplicité, Jean Yves Cebon conquiert le cœur des Ivoiriens. Il leur procure des sensations fortes.

Cependant, entre sa carrière de chanteur et son parcours professionnel, Jean Yves Cebon a traversé des moments très difficiles, des épreuves inimaginables qui détruisent très souvent la vie d’une personne. Mais Jean Yves a résisté. Il s’est accroché à la vie et à ses rêves pour être là où il se trouve aujourd’hui. Mais comment ?

Derrière sa casquette de chanteur, Jean Yves Cebon a une tête bien pleine : Licence en lettres modernes à l’université de Cocody et un diplôme d’inspectorat commercial obtenu à l’Ecole de Commerce et de Gestion d’Abidjan. Son bagage intellectuel lui ouvre les portes du marché du travail. Il décroche un poste dans le secteur du transit et pose ses valises dans la grande ville portuaire de San-Pedro (au sud-ouest de la Côte d’Ivoire). Pendant de nombreuses années, il occupera le poste ô combien important de chef d’agence de la structure qui l’employait jusqu’à ce que la crise post-électorale de 2010 vienne tout gâcher.

Alors que tout va bien pour lui tant au niveau de sa carrière musicale (son titre « Le durcisseur », réalisé en featuring avec Soum Bill, est un tube) que dans sa vie professionnelle, l’entreprise de transit dans laquelle il exerçait, ferme ses portes et Jean Yves Cebon se retrouve au chômage. Avec dix mois de salaires impayés et plus d’un million de francs CFA que son employeur lui doit en fonds de roulement, le retour sur Abidjan (la capitale économique ivoirienne) s’impose donc à lui. C’est comme si le ciel s’était assombri sur sa vie. Comment gérer le quotidien sans aucun sou ? Il repart à zéro. Toucher le fond après avoir touché le sommet, c’est lourd à supporter.

Jean Yves Cebon est un guerrier dans l’âme et une véritable tête pensante. Ce qui lui permet de trouver la solution à son problème. L’opération « Reconquête » est en cours pour inverser la tendance : toucher le sommet après avoir touché le fond. Et aujourd’hui, c’est chose faite. Jean Yves Cebon travaille désormais chez un grand concessionnaire automobile qui bénéficie chaque jour de son expertise. A côté de cette activité, il a investi dans la communication et est en train de monter sa propre structure d’ingénierie culturelle pour gérer sa carrière musicale, se produire et même produire d’autres artistes. Il a aussi une entreprise qui gère tout ce qui est impression numérique et broderie sur tous les supports textiles.

Même quand la vie devient dix fois plus difficile, il y a au moins cent raisons d’être plus fort et d’espérer en des jours meilleurs. Face aux épreuves pénibles qu’il a connues et surmontées, Jean Yves Cebon a compris cela et a toujours fait preuve d’ingéniosité, de courage et de volonté. C’est pourquoi Jean Yves Cebon est tout simplement un modèle sur toute la ligne.

Richard OULAI

Initiateur du projet Locomotive, rédacteur en chef et membre exécutif du projet Nés Pour Briller, passionné de communication et très porté sur les questions de développement personnel

Laisser un commentaire