Accueil Le WebZine For My People L’importance de la constance dans l’effort
L’importance de la constance dans l’effort

L’importance de la constance dans l’effort

1
0

L’Afrique regorge de richesses, qu’elles soient naturelles ou humaines. Cependant, précarité et inégalités restent trop souvent des qualificatifs associés à ce continent. En effet, hormis quelques pays relativement privilégiés, l’essentiel des Etats souffre des conséquences de l’instabilité économique et politique. Une décennie que le nouveau millénaire a vu le jour et toujours les mêmes constats accablants malgré une légère amélioration. Entre conflits sans fin et efforts entrepris en matière de démocratie, l’environnement politique contraste fortement d’un pays à un autre, brisant cet élan de stabilisation et d’harmonisation du processus démocratique sur l’ensemble du continent. En clair, certains états de part leurs hommes politiques, nuisent à la bonne image que d’autres pays politiquement stables et qui fournissent beaucoup d’efforts sur le plan économique et social s’échinent à renvoyer en arrière l’Afrique : le récent coup d’état au Niger témoigne que nous ne sommes pas encore totalement imprégnés de l’idéal démocratique et sommes toujours gangrenés par des maux qui font qu’un fossé nous sépare des pays les plus industrialisés.

Dans un tel contexte, les nouvelles générations doivent- elles continuer à porter ce fardeau laissé par l’époque coloniale ?

Nos populations sont-elles annihilées par un fatalisme ambiant coupant court à toutes velléités de développement ?

Notre jeunesse représente notre avenir. Même si les effets et résultats d’efforts et sacrifices ne sont pas palpables sur un court terme. Les fruits du combat d’une génération profitent essentiellement aux générations futures. Nous devons donner l’exemple et amorcer le changement, nous départir et réformer tout un système gangrené afin d’insuffler une dynamique saine à l’Afrique, dynamique à laquelle les futures générations pourront s’identifier.

A l’heure de la mondialisation, la base de notre développement passe par l’éducation et un taux d’alphabétisation conséquent. Originaire du Bénin et ayant également vécu en Côte d’Ivoire, je me suis particulièrement intéressé aux statistiques concernant les taux d’alphabétisation de ces deux pays : selon les sources de la banque mondiale, le taux d’alphabétisation avoisinait les 50% au Bénin en 2009 et les 40% en Cote d’Ivoire la même année. A titre comparatif, le taux d’alphabétisation en France était de 99% en 2009. Je vous laisse donc méditer sur ces chiffres. En observant de près la jeunesse de nos pays, j’ai constaté qu’elle manquait quelque peu de foi en ses capacités, comme si tout n’était qu’éternel recommencement, comme si l’on ne pouvait lutter contre nos maux et démons, comme si tout effort était vain et menait inéluctablement à l’échec et à la précarité, car tel est notre sort . Fuite des cerveaux pour les plus diplômés et les plus doués, rêve d’exil pour le reste d’une jeunesse désabusée, l’avenir en Afrique apparait pour beaucoup comme une option de dépit, une aberration quand on connait toutes les ressources et le potentiel dont dispose la jeunesse de notre continent. Ceux qui ont choisi d’y rester et y ont réussi en sont des exemples patents. Mention spéciale à tous les intellectuels, scientifiques, néo diplômés de grands établissements d’enseignements occidentaux qui choisissent d’y revenir et apporter leur savoir faire malgré des conditions de travail et de rémunération moins attrayantes qu’en occident. En dépit des difficultés et des conditions socioéconomiques désastreuses, il n’est pas impossible de réussir en Afrique, donc de changer les choses.

Foi en l’avenir, confiance en soi sont les maîtres mots quelques soient les domaines : études, sport, culture, entreprenariat…

Après cette mise en contexte, je rentrerai donc dans le vif de mon sujet en mettant l’accent sur la constance dans l’effort qui manque tant aux jeunes africains.

Pourquoi la constance dans l’effort est elle importante ?

Si vous avez déjà eu l’occasion de persévérer pour une chose que vous désirez ardemment, vous constaterez avec un peu de recul qu’aucun effort n’est vain même si l’on n’en entrevoit pas aussitôt les résultats. Le travail, l’abnégation et la confiance en l’avenir finissent toujours par payer, à condition naturellement d’avoir une vision objective et réaliste des buts fixés. On ne peut prétendre atteindre un sommet sans au préalable gravir des marches. Beaucoup pensent qu’en se tuant aveuglément à la tâche, ils y arriveront mais finissent par se décourager devant les montagnes de difficultés qui surviennent. Si l’objectif aussi difficile soit-il, est bien pensé au départ et n’est pas en total discordance avec les capacités, il n’y a aucune raison de ne pas y arriver. Je conseillerai donc de ne jamais hésiter à toujours avancer pas à pas car chaque succès aussi minime qu’il soit, ouvre les portes d’autres succès qui ouvrent le chemin de la confiance en soi et de la confiance en l’avenir. C’est un cercle vertueux.

Les personnes confiantes en l’avenir possèdent certains traits communs : elles savent se motiver et se persuader lorsqu’elles sont dans une mauvaise passe, que les choses s’arrangeront. Elles ont la conviction d’avoir les moyens d’atteindre leurs objectifs, la souplesse suffisante d’emprunter d’autres chemins permettant d’y parvenir ou de les changer s’il s’avère impossible de les atteindre, et ont l’intelligence de savoir diviser une tâche en d’autres plus modestes et plus facilement réalisables. Tout comme le travail et la confiance en l’avenir, l’optimisme que je qualifierais d’indispensable à toute démarche est également payant, pourvu qu’il reste lui aussi réaliste. Un optimisme naïf pouvant avoir des conséquences désastreuses. Ce qui semble distinguer les membres d’un peloton de tête de ceux qui possèdent des dispositions en gros équivalentes, c’est leur capacité à persévérer pendant des années et depuis leur plus jeune âge dans une pratique systématique et difficile. Et cette ténacité repose avant tout sur certains traits psychologiques : l’enthousiasme et la persévérance face aux déconvenues, car l’échec n’est pas une fatalité. Au contraire, il permet de mieux apprécier un succès. Mon sentiment étant qu’à intelligence égale la réussite ne dépend pas que du talent mais aussi de la capacité de supporter l’échec. En matière de réussite, les personnes fortement motivées qu’elles que puissent être leurs autres qualités innées, bénéficient d’une longueur d’avance. Une solide éthique du travail se traduit par une motivation, une persévérance et un zèle plus grand. Ce qui constitue un avantage psychologique indéniable.

Nous avons en nous les ressources pour y arriver et faire de nos vies une réussite, même si l’on part avec un handicap au départ. Travail, motivation, persévérance, confiance en soi et en l’avenir comme je l’ai évoqué plus haut, peuvent nous faire atteindre des objectifs inavoués ou jugés impossible aux regards de nos moyens. En tant que Co fondateur et directeur artistique du label Carpe Diem Muzik, nous sommes partis de très loin, mais j’estime au même titre que tout un chacun, avoir encore beaucoup de choses à accomplir avec mon staff. Nous sommes des êtres humains donc non infaillibles. Le message et l’état d’esprit véhiculé par le Carpe Diem prend forme à travers mon discours, la dynamique à suivre est celle que j’ai développé à propos de la constance dans l’effort ! Carpe Diem : agissons dans l’instant présent, pour espérer décrocher les étoiles, accomplir nos rêves et faire de l’Afrique une puissance de ce monde pour l’avenir. Il n’est pas interdit d’y croire.

« Je ferais tout pour arriver là bas, là où mes rêves sont à coté de moi/ Pour réussir je ferais n’importe quoi/ n’importe quoi » (extrait du titre « Dreamz » de KAIZAH – Album « Ombre et Lumière » Carpe Diem Muzik 2009)

Tous mes remerciements à Nés Pour Briller et à Monsieur Cédric Patinvoh.

NesPourBriller

NesPourBriller.net est une initiative dont la mission première est de montrer à la jeunesse des modèles afin d’édifier une nouvelle génération d’Africains unis qui œuvrent pour sortir ce continent de sa léthargie. Cette initiative est née d’un constat: la jeunesse Africaine a le potentiel requis pour pousser notre continent vers le développement.

Laisser un commentaire