Accueil Les Histoires Manu DIBANGO, le précurseur
Manu DIBANGO, le précurseur

Manu DIBANGO, le précurseur

14
0

Musicien Camerounais né le 12 décembre 1933 à Douala,Emmanuel N’Djoké Dibango dit Manu Dibango, est le précurseur de cette grande vague d’artistes Africains qui ont réussi à s’imposer sur le marché international du disque. Pour arriver au sommet, il a du faire face à divers épreuves comme l’opposition de son père qui ira jusqu’à lui coupé les vivres en 1956. Panafricaniste, ce monument de la musique mondiale ne cesse de porter haut et loin l’étendard de sa patrie et de son continent en utilisant dans sa musique le métissage, le meilleur métier-à-tisser, pour rapprocher les peuples, dans ses œuvres.

Qui sait ? S’il n’était pas né sous le signe du sagittaire, peut-être n’aurait-il jamais eu un tempérament de nomade et le goût de l’aventure. Expédié en Europe dès l’âge de quinze ans, il serait revenu bardé de diplômes.

Touché par la grâce musicale dès ses premières années dans le temple protestant, le petit Manu entre Paris et Bruxelles, au gré des maîtres qu’il se découvre (Armstrong, Ellington, Young, Parker…), des errances dans des lieux où le Jazz déchire voluptueusement les nuits, et des rencontres de hasard, va se forger une âme de musicien.

Quand dans l’effervescence de l’Afrique des indépendances, le grand chanteur Kabasele débarque du Zaïre à Bruxelles et lui propose de rejoindre son groupe « L’African Jazz » pour jouer la musique congolaise, Manu relève le défi. Il participe alors à une quarantaine de disques, puis en tournée du côté de Kinshassa : une étape déterminante.

Une idée germe peu à peu au fil de sa vie de musicien reconnu : inventer un patchwork tissé de conversations riches et fougueuses entre le jazz et les musiques africaines. Electrique par nature, les oreilles en alerte, en état de veille constant, à l’écoute des sons de son époque -dès 1972, avec SOUL MAKOSSA, premier tube francophone à faire chavirer les States-, Manu va prendre un malin plaisir à détruire les chapelles musicales, bâtir des ponts entre les continents et jeter des passerelles entre la tradition et les sons du futur.

Premier en France à défricher le terrain sur lequel la vague africaine prit ses aises, il enchaîne tournées et albums avec un enthousiasme jubilatoire et chaleureux, s’engage dans des combats humanitaires, donne un coup de pouce aux jeunes talents, s’emploie à mettre sur partitions les musiques d’Afrique et trouve même le temps d’écrire son autobiographie.

L’heure du bilan ? Certainement pas. A plus de 70 ans, Manu Dibango n’est pas prêt de raccrocher son sax shaker.

DISTINCTIONS HONORIFIQUES

ANNEE

DISTINCTIONS

2004

ARTISTE DE L’UNESCO POUR LA PAIX

2003

GRAND PRIX DE L’ACADEMIE CHARLES CROS : Manu devient le 1er musicien africain à recevoir ce prix qui récompense l’ensemble de sa carrière.
CHEVALIER D’HONNEUR DE LA COMMANDERIE DU CLOS MONTMARTRE

2001

COMMANDEUR DES ARTS ET DES LETTRES (France)

2000

OFFICIER DE L’ORDRE DES ARTS ET DES LETTRES (Cameroun)

1998

CHEVALIER DE LA CONFRERIE DU VIN DE SURESNE

1993

VICTOIRE DU MEILLEUR ALBUM DE MUSIQUE DE VARIETES
VICTOIRE DU MEILLEUR ALBUM DE MUSIQUE DE VARIETESINSTRUMENTALES DE L’ANNEE 1992 (album « Négropolitaines, volumes .2 »)

1992

INAUGURATION DE LA MJC Manu Dibango à Saint-Calais dans la Sarthe

1988

CHEVALIER DE L’ORDRE ET DE LA VALEUR (Cameroun)

1986

CHEVALIER DES ARTS ET DES LETTRES (France)

CITOYEN D’HONNEUR DE TURIN (Italie)
TROPHEE SENGHOR pour son extraordinaire contribution dans le domaine de la musique

1985

CITOYEN D’HONNEUR DE CORTINA D’AMPEZZO (Italie)

1977

CONSECRATION à l’Olympia. A cette occasion, Manu reçoit du Ministre de la Coopération Robert Galey, le Trophée d’Or qui récompense l’ensemble de sa carrière internationale.

1974

Nomination à l’Oscar à Hollywood, pour le meilleur album de l’année 1973 (album O BOSO, avec « Soul Makossa »).

NesPourBriller NesPourBriller.net est une initiative dont la mission première est de montrer à la jeunesse des modèles afin d’édifier une nouvelle génération d’Africains unis qui œuvrent pour sortir ce continent de sa léthargie. Cette initiative est née d’un constat: la jeunesse Africaine a le potentiel requis pour pousser notre continent vers le développement.

Laisser un commentaire