Accueil Le Blog Séchez vos larmes de tristesse ! J’ai une bonne nouvelle pour vous.
Séchez vos larmes de tristesse ! J’ai une bonne nouvelle pour vous.

Séchez vos larmes de tristesse ! J’ai une bonne nouvelle pour vous.

0
0

Au soir d’un soleil qui faisait son lit avant de céder sa place à la lune et aux étoiles, je l’ai vue à 10 mètres de l’Immeuble CCIA. Elle avait l’air bien soucieuse, tant son regard balayait le mien sans s’arrêter. Il était 19h20. Et à cette heure là, le quartier du Plateau, le centre des affaires, se vidait progressivement de ses « habitants temporaires » qui rentraient après avoir vaqué à leurs occupations.

Mais qui est cette personne derrière cette histoire rocambolesque ? C’est l’histoire d’une étoile qui a oublié de scintiller pendant un moment avant de se souvenir qu’elle savait briller.

Elle s’appelle Joanna. J’ai eu l’honneur de faire sa connaissance lorsque j’étais au Lycée de Garçons de Bingerville, et elle au Lycée de jeunes filles Mamie Houphouët Faitai de la même ville. Déjà à l’époque, Joanna était tout simplement une étoile. Belle, brillante et même très brillante, elle alliait intelligence, éloquence, élégance, dextérité et virtuosité. C’était le genre de fille que tout adolescent imaginait à ses côtés. Je crois que je lui aurais tout donné si j’en avais bien sûr. Mais bon, être son ami me suffisait largement. Un peu quand même en réalité. Il ne faut pas être gourmand. [Rires]. On a eu le BAC la même année. Joanna s’est envolée par la suite pour le Canada après avoir réussi à son BAC avec la mention <<Très-bien>>. Puis, nous nous sommes perdus de vue.

Mais ce jour-là, j’avoue que Joanna avait perdu de sa superbe. Ses magnifiques yeux qui me fascinaient tant il y a quelques années avaient aussi perdu leur attrait spécial. La miss qui m’avait tant fait rêver était déboussolée. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. J’ai eu un pincement au cœur après avoir constaté toutes ces choses quand elle m’interpella. Une chose est sûre : elle gardait toujours ses bonnes habitudes qui n’étaient autres que le fruit de sa bonne éducation : gentillesse, humilité et ouverture d’esprit.

Elle m’expliqua qu’elle en avait marre de la vie au point où elle tenta de se suicider plus d’une fois. Son séjour au Canada avait mal tourné. Elle, la prodigieuse, le cheval gagnant, s’était résolue à jeter l’éponge et à errer dans la vie au lieu de vivre.

Elle continua en me disant que même si elle s’est décidée à abandonner l’idée du suicide, elle attendait désespérément que le Bon Dieu la rappelle auprès de Lui, car elle était fatiguée de la vie.

Moi le gaillard qui affiche difficilement ses émotions, j’étais au bord des larmes. Ah la vie, elle ne finira jamais de nous surprendre.

Je me suis repris en lui disant : « Ton histoire est celle de beaucoup de personnes. C’est l’histoire des gens promis à un bel avenir et qui disposaient de toutes les qualités pour arriver au sommet. Et un matin, la vie les a fait déchantés. La vie leur a montré qu’elle n’était pas un long fleuve tranquille. C’était plutôt un fleuve où on peut se faire manger si on n’y prend garde ou si l’on se dit qu’on est invincible et donc trop confiant. Tout compte fait, la vie nous apprend tous une leçon à travers les épreuves qu’elle introduit dans notre vie. Cesse de considérer ta vie comme un échec et arrête de penser que toi-même tu es un échec. Tu es encore en vie. Alors, tout est encore possible pour toi. Tu peux changer ton histoire. Tu ne peux pas lui donner le début que tu veux parce que tu ne peux pas refaire le passé. Mais tu peux donner la fin que tu veux à ton histoire, une fin merveilleuse. Reprends-toi. Agis et deviens ce que tu as toujours voulu être. »

Après notre conversation, j’ai vu un sourire magique illuminer son joli visage comme cela était le cas il y a quelques années de cela. On a gardé le contact. Joanna m’a appelé il y a un mois pour me dire qu’elle venait d’être engagée par un organisme international opérant dans le secteur de la finance. Grande fut ma satisfaction quand j’appris cette nouvelle.

Moralité de l’histoire : la vie ne te donne pas forcément ce que tu veux au moment où tu veux. Et si les choses deviennent dures pour toi, tu dois rester concentrer sur ton objectif. Tu peux douter par moment. C’est normal. Mais ne doute jamais tout le temps. Tu peux te reposer quand tu es essoufflé par les épreuves de la vie. C’est naturel. Mais n’abandonne jamais.

Richard OULAI Initiateur du projet Locomotive, rédacteur en chef et membre exécutif du projet Nés Pour Briller, passionné de communication et très porté sur les questions de développement personnel

Laisser un commentaire