Accueil Les Histoires Stevie WONDER, des ténèbres à la lumière
Stevie WONDER, des ténèbres à la lumière

Stevie WONDER, des ténèbres à la lumière

28
0

Modèle de vie et de réussite, de par son courage et sa persévérance, Stevie Wonder est pour nous un exemple à suivre, une référence qui a su briser les barrières de son handicap. Né à Steveland Judkins, le 13 mai 1950 à Saginaw (Michigan), Stevie est un auteur-compositeur-interprète Afro-Américain. Aveugle depuis sa petite enfance, Stevie Wonder a vendu plus de 72 millions d’albums et a reçu vingt-deux Grammy awards au cours d’une carrière qui s’étend maintenant sur un demi-siècle.

Ses débuts (61-70)

Rebaptisé Steveland Morris après le second mariage de sa mère, Stevie Wonder maîtrise de nombreux instruments dès son enfance: le piano, l’harmonica ainsi que divers instruments de percussion. Il est découvert par le compositeur Ronnie White, alors membre du groupe The Miracles aux côtés de Smokey Robinson. Wonder enregistre pour le label Tamla Motown dès l’âge de onze ans, son premier album est édité sous le nom de Little Stevie Wonder en 1962. Il obtient rapidement son premier succès avec le single Fingertips (Pt. 2). Ses compositions apparaissent sur ses propres disques ainsi que sur ceux des autres artistes du label Motown. Il commence à assurer lui-même le rôle de producteur sur l’album Signed, Sealed and Delivered sorti en 1970. À sa majorité en 1971, il entre en conflit avec son label et obtient une complète liberté artistique.

Période des classiques (71-78)

L’album Music of My Mind sorti en 1972 est entièrement réalisé par l’artiste (composition, chant, instruments, production), qui commence à utiliser des synthétiseurs. Music of My Mind n’est pas composé d’une suite de singles, comme ses albums précédents, mais conçu comme un tout cohérent. Dans les albums Talking Book et Innervisions, Wonder aborde des thèmes sociaux dans des chansons comme Big Brother ou Living For The City. Toutefois il continue de rencontrer le succès avec par exemple le morceau Superstition, qui atteint la première place des hit parades dans les catégories pop et rythm and blues, ou encore la ballade You Are the Sunshine of My Life.

Le double album Songs in the Key of Life, sorti en 1976, contient les hits I Wish et Sir Duke (enregistré en hommage à Duke Ellington), qui se classent en tête du classement des meilleures ventes aux États-Unis.

Période commerciale (79-89)

En 1980 la chanson Happy Birthday, extraite de l’album Hotter Than July, milite pour l’institution d’un jour férié national en mémoire du révérend Martin Luther King. La détermination de Stevie Wonder porte ses fruits en 1986 lorsque Ronald Reagan introduit dans la législation Américaine le 3e lundi de janvier comme jour férié à la mémoire de Martin Luther King. Sur le même album, il rend hommage au chanteur Jamaïcain Bob Marley avec le titre Master Blaster (Jammin’). En 1982, Stevie Wonder interprète Ebony and Ivory en compagnie de l’ex-Beatle Paul McCartney. Cette chanson figure sur l’album Tug Of War de McCartney et se classe première des charts britanniques. Avec I Just Called to Say I Love You, composée pour le film La Fille en rouge (The Woman in Red), Stevie Wonder remporte l’Oscar de la meilleure chanson originale. Il obtient également son premier numéro un au Royaume-Uni en tant qu’artiste solo, le titre se classant en tête des charts durant six semaines d’affilée en 1984. Il figure parmi les vingt meilleures ventes de l’histoire au Royaume-Uni. En 1987, il chante le titre Just Good Friends un duo avec Michael Jackson présent sur l’album Bad.

La récolte des lauriers

Il est intronisé au Rock’n’Roll Hall of Fame en 1989. Un Grammy Award récompensant l’ensemble de sa carrière (Lifetime Achievement Award) lui est décerné en 1996. Un Grammy Hall of Fame award est décerné au single Superstition en 1998, les albums Talking Book et Innervisions sont primés l’année suivante, ainsi que Songs In The Key Of Life et le single You Are the Sunshine of My Life en 2002.

Le grand succès de Stevie Wonder eut un impact important sur la musique moderne.

De nombreux musiciens ou personnages publics citent Stevie Wonder comme une influence majeure : Stevie Ray Vaughan, India Arie, Barack Obama, Blackstreet, Gloria Estefan, Musiq Soulchild, George Michael, The Neptunes, Luciano Pavarotti, Tupac Shakur, Will Smith, Coolio, Snoop Dogg, Kirk Franklin, Mary J. Blige, Mariah Carey, Michael Jackson, Babyface, Kelis, Donell Jones, Jermaine Dupri, Janet Jackson, Luther Vandross, N’Sync, Glenn Lewis, Dru Hill, Boyz II Men, Alicia Keys, Eric Hutchinson, Carrie Underwood, Lustevie, Elton John, John Legend, Prince, Anthony Kiedis (chanteur du groupe rock Red Hot Chili Peppers), Sting, Beyoncé Knowles, Aaliyah, Brandy, Justin Timberlake, Ashanti, Shogo Hamada, Jason Kay (chanteur de Jamiroquai), Utada Hikaru, Ken Hirai, Whitney Houston, Wang Lee-hom, Lenny Kravitz, Glenn Hughes, et Erykah Badu.

NesPourBriller

NesPourBriller.net est une initiative dont la mission première est de montrer à la jeunesse des modèles afin d’édifier une nouvelle génération d’Africains unis qui œuvrent pour sortir ce continent de sa léthargie. Cette initiative est née d’un constat: la jeunesse Africaine a le potentiel requis pour pousser notre continent vers le développement.

Laisser un commentaire