Accueil Le Blog Thierry Nangbo : Passion et Loyauté
Thierry Nangbo : Passion et Loyauté

Thierry Nangbo : Passion et Loyauté

0
1

Etienne Nangbo qui s’en souvient ?

Moi certainement! Ces belles images de la Côte d’Ivoire profonde qui ont bercées mon enfance et que j’ai adorées.

“Il n’a pas inventé la photo, mais il avait su donner un sens à sa passion d’arrêter l’instant fugitif, le temps d’un flash, et donner à la photographie africaine, un visage. Visage de foules africaines, visages de paysages africains. Mille et un visages.”

Croyez- moi je suis entièrement en phase avec  ce bel hommage qui lui est rendu par le quotidien gouvernemental ivoirien Fraternité Matin,  suite à son décès  en 2013. Le maître s’en est allé, un autre le fils s’installe et  devra faire ses preuves, continuer l’œuvre du père.

Le samedi 19 Décembre 2015, j’ai eu le privilège de rencontrer Thierry Nangbo. Un homme calme, d’une humilité et d’une simplicité rare. Nous sommes une petite dizaine de personnes assises dans le hall du beau duplex, sis aux II Plateaux, qui lui sert de bureaux. Entre blagues et anecdotes, Thierry nous propose de découvrir sa passion pour la photographie, et nous explique comment son père l’a choisi comme héritier alors qu’il n’avait aucune notion de ce grand Art.

Il nous parle de l’oeuvre de son père Etienne Nangbo puis marque une pause et nous présente, non sans émotion, des éphémérides.

Un éphéméride est calendrier dont on retire chaque jour une feuille. La particularité des éphémérides d’Etienne Nangbo, est que chaque jour de l’année, elle nous présente des images rarissimes de la Côte d’Ivoire.

En effet, Nangbo père sillonnait la Côte d’Ivoire, appareil photo en mains afin d’immortaliser les fêtes traditionnelles, les monuments, des habitudes des populations et regroupait toutes des images dans un calendrier. Ces calendriers représentaient un véritable voyage culturel et permettaient à ceux qui l’avaient, de découvrir une autre facette de la Côte d’Ivoire.

Bien qu’Etienne Nangbo ne soit plus des nôtres, les éphémrides sont toujours aussi fascinantes. Nous comprenons alors que le maître vit dans le maître. Sinon comment expliquer que depuis 34 ans les éphémérides “images de chez nous” résistent aux intempéries ? Etienne Nangbo a su « transmettre » cette passion à son fils.

Thierry nous ensuite parlera des images de la basilique en construction ou encore des parkings payants qu’il y avait dans la commune du Plateau, le centre des affaires à cette époque.

Nous échangeons pendant des heures et nous terminons pas une visite guidée de son studio LabelFoto dans lequel de nombreuses photos, aussi rares les unes que les autres, sont exposées.

Imagedecheznous2016-original-ok-smallLa rencontre avec Thierry Nangbo et l’histoire des éphémérides “Images de chez nous” m’ont fait comprendre, qu’au delà de ce qu’on peut voir, il y a des hommes et des femmes qui ont réussi à faire de leur passion un métier et qui se battent chaque jour pour leur convictions. Etienne Nangbo en est l’exemple. Le travail que fait Thierry pour immortaliser l’oeuvre de son père est collossale. Les « images de chez nous » constituent la mémoire visuelle de notre pays, un héritage qu’il faut absolument préserver.

Malheureusement, depuis quelques années, certaines éphémérides de mauvaise qualité circulent sur le marché.  En attendant que l’Etat ivoirien accompagne Thierry, dans la restauration et la préservation des “images de chez nous”. Nous pouvons à notre niveau, décider de faire des achats “engagés”, chaque fois de nous achèterons des éphémérides, en nous assurons que nous achetons bien les éphémérides d’Etienne Nangbo !

 – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Site web : http://www.labelfoto.com/
Tel : +225 47047047
Email : info@labelfoto.com
Facebook : https://www.facebook.com/SLBLF/?fref=ts

NesPourBriller

NesPourBriller.net est une initiative dont la mission première est de montrer à la jeunesse des modèles afin d’édifier une nouvelle génération d’Africains unis qui œuvrent pour sortir ce continent de sa léthargie. Cette initiative est née d’un constat: la jeunesse Africaine a le potentiel requis pour pousser notre continent vers le développement.

Commentaire(1)

Laisser un commentaire