Accueil Le WebZine Portaits Yves Sawadogo, une étoile dans le ciel du football !
Yves Sawadogo, une étoile dans le ciel du football !

Yves Sawadogo, une étoile dans le ciel du football !

0
0

Yves Sawadogo, si d’aventure, votre chemin croise son chemin, vous pourriez être agréablement surpris de tomber sous le charme d’un homme qui dégage une énergie incroyable à faire déplacer des montagnes, et dont le courage et la force des idées ne laissent pas indifférents. Mais qui est vraiment Yves Sawadogo ?

Lorsque les étoiles commencent à briller dans le ciel, rien ne peut égaler leur éclat qui est d’une grande beauté. Quand cela survient, il nous arrive de baisser les yeux, non pas par peur, mais parce que nous sommes éblouis par la magnificence des étoiles. Cependant, toutes les étoiles ne « vivent » pas au ciel, paraît-il (…)

Yves Sawadogo est une étoile qui éclaire la Nuit du Football Africain, comme la lune illumine le ciel à l’occasion de la pleine lune. Yves Sawadogo, c’est l’étoile de la Nuit du Football Africain. La Nuit du Football Africain, c’est Yves Sawadogo, tant l’homme a conquis les cœurs des amoureux du ballon rond avec cet événement annuel à succès qu’il a lancé il y a quelques années.

Par ailleurs, avant d’être le directeur général de Foot Média Events dont le siège est à Paris, Yves Sawadogo est surtout un inconditionnel du football. Tout a débuté pour lui dès sa plus tendre enfance, lorsqu’il enchainait les parties de football avec ses camarades de jeu. Puis un jour, il a décidé d’embrasser une carrière de footballeur qui l’a conduit de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) au FC Chatou, en région parisienne, au Paris FC, à l’US Venissieux à Lyon, à Lons-Le saunier dans le Jura et enfin au FC Chartes en région centre, pour sa dernière année de footballeur amateur en 2005.

Soucieux de son avenir et nourrissant le rêve de réaliser des projets dans le football (hors terrain), Yves Sawadogo a dû arrêter de rechausser les crampons, et manœuvrer comme seules les personnes intelligentes savent le faire pour éviter de sortir du circuit. A l’instar des gens intelligents et ambitieux, il a réussi à rester dans le circuit et même à en devenir un maillon essentiel du rayonnement du circuit en général, et du football africain en particulier.

Homme de réseau aux réseaux solides et fiables, il compte parmi ses amis des sommités comme Bernard Lama, Patrick Mboma, Alejandro Valente, Kalusha Bwalya, Pape Diouf ,Antoine Kombouaré, André Ayew, Joseph Antoine Bell, Cyrille Domoraud, Gérémi Njitap, Stéphane Mbia, Abedi Pélé, Zoubeir Baya, Paolo Cesar pour ne citer que ceux là. Yves Sawadogo est un homme aux casquettes multiples qu’il arrive à utiliser dans un seul but : faire du football une discipline aux bases professionnelles afin que tous ceux qui s’adonnent à la pratique de ce sport puissent en vivre.

A côté de Foot Média Events (spécialisé dans l’événementiel), il a pris le soin de mettre en place un dispositif plus complet et qui couvre plusieurs activités autour du football avec un éventail de services dans les domaines suivants : marketing, assistance juridique, lobbying, conciergerie, gestion de patrimoine, négoce.

L’un des faits d’armes les plus probants d’Yves Sawadogo, c’est la révélation aux yeux du monde d’un jeune footballeur pétri de talent. A l’époque, le prodige en question n’avait que seize ans. C’était en 2005. Et dix ans plus tard, soit en 2015, son « protégé » décrochait le Ballon d’Or Africain. Ce joueur s’appelle Pierre-Emerick Aubameyang. L’international gabonais fait désormais les beaux jours du Borussia Dortmund (Bundesliga). C’est une réalité qui atteste de l’efficacité du patron de Foot Média Events. Pourquoi dit-on qu’Yves Sawadogo est une étoile ? La réponse est toute simple : seules les étoiles peuvent attirer les étoiles.

On a demandé à Yves Sawadogo les raisons qui l’ont poussé à initier la Nuit du Football Africain, et il a répondu : « Je veux contribuer à faire rayonner le football africain en faisant disparaître les clichés qu’on lui attribue. C’est aussi pour moi l’occasion de professionnaliser ce sport sur le continent et célébrer les icônes africaines sur le sol africain et par les Africains. Même si la route est longue et que le chemin est rempli d’obstacles, je crois que c’est possible de placer le football africain au sommet. »

Ses déclarations n’ont rien d’une utopie parce que l’homme a la volonté de réaliser ses rêves et se donne les moyens d’y arriver. On a rencontré le célèbre gardien de but des Bleus, Bernard Lama. A ce propos, l’ex-dernier rempart du Onze de France a été clair : «Yves Sawadogo est un monsieur qui met beaucoup de sérieux dans tout ce qu’il fait. Je l’ai connu quand il était très jeune. Il a compris très tôt comment les choses fonctionnent dans le milieu du football, mais aussi tout ce qui gravite autour de ce sport. Yves Sawadogo a compris qu’il fallait travailler dur pour faire avancer les choses et avancer soi-même. Il a su s’orienter. Ce sont des qualités que j’apprécie énormément chez lui. C’est pourquoi je n’hésite pas à répondre présent chaque fois qu’il me sollicite.»

La trentaine révolue, un visage juvénile qui pourrait faire croire que c’est un nouveau venu dans ce milieu, Yves Sawadogo traîne au contraire sa bosse dans l’univers du football depuis quinze ans et est rompu aux arcanes du métier. Au cœur de tout ce qui se fait de grand, il actionne son réseau afin de donner des coups de main aux fédérations africaines et aux jeunes d’Afrique.

Quand Alejandro Valente (chef du service Sports de Rfi) évoque ce mécène du football, il le décrit en ces termes : «Yves Sawadogo connaît bien l’Afrique et le football africain. C’est un grand passionné de football.»

Travailleur de l’ombre, discret, rigoureux et courageux, il est un peu ce digne héritier du leadership dans le football que ses illustres aînés à l’image d’un certain Pape Diouf ont mis sur pied. En dehors du fait qu’il ait eu l’ingénieuse idée de créer un tel événement, Yves Sawadogo force l’admiration de ceux qui le côtoient.

Lorsque Pape Diouf (ancien président de l’Olympique de Marseille) énumère ses qualités, on ne peut qu’être ébahi à la lecture du portrait qu’il dresse du directeur général de Foot Média Events : «Yves Sawadogo est un homme qui a de la suite dans les idées. Il est tenace parce qu’il continue de se battre pour organiser la Nuit du Football Africain régulièrement malgré les nombreuses difficultés qui se présentent à lui. C’est le signe d’une véritable conviction et d’un engagement à se mettre au service de l’Afrique et du football africain. Yves Sawadogo est sur le droit chemin. Il mérite d’être soutenu pour tout ce qu’il apporte au football africain. »

De Ouaga à Paris, en passant par Abidjan, Yves Sawadogo passe le clair de son temps à imaginer, concevoir et concrétiser des projets riches et bénéfiques pour tous. On a l’impression qu’il ne s’arrête jamais. C’est un peu son péché mignon, pourrait-on dire (…)

Richard OULAI Initiateur du projet Locomotive, rédacteur en chef et membre exécutif du projet Nés Pour Briller, passionné de communication et très porté sur les questions de développement personnel

Laisser un commentaire